Clinique Vétérinaire Douville inc. 5975 boul. Laurier ouest, Saint-Hyacinthe (QC), J2S 3W1 | (450) 774-1900

La socialisation du chien

Nos compagnons devant vivre en société, ils doivent pouvoir interagir avec les gens et les animaux qui les entourent de manière « civilisée ». La meilleure période de socialisation est située entre 2 et 4 mois d’âge, mais il est toujours possible de socialiser un animal. Le temps d’adaptation sera simplement un peu plus long.

Les meilleurs moments pour travailler avec votre animal sont lorsque celui-ci est en mode écoute. Cela signifie lorsque votre chien a dépensé son énergie et qu’il est bien attentif à vos demandes. Aussi, en vous assurant que votre animal a faim, vous augmentez vos chances de réussite, car votre chien sera beaucoup plus intéressé par votre récompense.

Les manipulations

Saviez-vous que, pour certains chiens, la taille de griffe est l’équivalent de la fin du monde! C’est peut-être même le cas du vôtre! Saviez-vous que l’on peut prévenir ou diminuer l’incidence de ces réactions exagérées? En effet, tous les types de manipulations peuvent être entraînés.

Chez les chiens en bas âge, manipulez les pattes, les oreilles, les babines, les yeux et même la queue le plus souvent possible. Lorsque le chiot est calme, après avoir dépensé son énergie, on le manipule le plus possible, toujours en récompensant son bon comportement. Il est important de cesser les manipulations s’il réagit d’une mauvaise façon et de ne surtout pas le récompenser quand il échoue l’exercice. On doit cesser et recommencer une autre fois, lorsque votre animal sera mieux disposé à travailler. On fonctionne toujours de la même façon chez les chiens d’âge adulte, mais on focus encore plus sur le renforcement positif. Les adultes ou les chiots qui ont déjà des réticences aux manipulations doivent être encore plus récompensés positivement et on doit y aller encore plus graduellement. Les expériences désagréables doivent être évitées pour ne pas perdre les acquis.  

Les gens                                                                              

Pour les chiens, un enfant, un homme, une femme, une personne à la peau foncée, avec de la barbe, etc. sont tous des espèces complètement différentes pour lui. Pour lui, chaque nouvelle personne est une nouvelle découverte qui pourrait être agréable ou désagréable. Durant la période de socialisation il est important de présenter le plus de types de personne possible à votre chien. Pour que ces rencontres soient agréables, apportez toujours des gâteries sur vous et demandez aux nouvelles personnes d’en donner à votre compagnon. Saviez-vous que pour que le chien réussisse à généraliser les humains, c’est-à-dire d’être capable de catégoriser les nouveaux humains qu’il rencontre dans la catégorie humain, il doit avoir vu 50 morphotypes différents d’humain lors de sa période de socialisation. Sans ça, à chaque nouvelle rencontre, le chien croira rencontrer une nouvelle espèce inconnue et pourrait mal réagir à ces nouveaux individus. Ceci peut expliquer pourquoi un chien développe un peur envers les gens portant des casquettes ou envers certains types hommes (barbu, avec des lunettes…). On peut comprendre ici l’importance de la socialisation en bas-âge.

Si votre chien a déjà une crainte envers certains types de personne ou envers tous les étrangers, il n’est pas trop tard. De manière graduelle il faut faire en sorte que votre chien s’adapte et vienne à ne plus être stressé de rencontrer d’autres personnes. Chaque fois qu’il voit quelqu’un de nouveau et qu’il ne réagit pas, vous le récompensez et demandez à la personne de mettre une gâterie à une distance qui ne le stressera pas et qu’il pourra aller chercher. D’une fois à l’autre, si votre chien gagne de la confiance la personne pourra laisser la gâterie de plus en plus près et éventuellement peut-être pouvoir le flatter en lui donnant. Gardez toujours en tête que le tout doit être fait très graduellement et toujours en observant bien tous les signes de peur qui parfois peuvent être subtiles et savoir s’arrêter au bon moment.

Voici un exemple, si votre chien a jappe ou grogne à l’approche d’une nouvelle personne, on demande à quelqu’un de se placer à une distance assez loin pour que votre chien ne réagisse pas. S’il ne réagit pas, on le récompense! On répète cette opération plusieurs fois toujours en récompensant. Lorsque ça va mieux, on demande à la personne d’approcher un peu et on récompense s’il n’y a toujours pas de réaction. Si nous avons une réaction de la part de votre chien, on recule à la distance précédente et on recommence à partir de là. Il est important d’aviser les gens de ne jamais regarder votre chien dans les yeux, car chez les chiens ce simple geste est considéré comme une confrontation.

Une bonne connaissance des commandes de base aidera grandement à garder votre chien occupé lors de situation stressante. Il est toujours plus facile de dire à notre chien quoi faire plutôt que quoi ne pas faire. Par exemple, pour éviter que notre chien saute sur les gens, on lui demande de s’assoir et on le récompense. Pour les chiens qui réagissent très fortement à la rencontre d’étranger, une médication peut devoir être prescrit par un vétérinaire pour aider à gérer l’anxiété de votre animal. Il ne faut pas se sentir mal de donner une médication adapter à votre animal pour l’aider dans sa resocialisation. Certains enfants aussi ont besoin de médication pour les aider à la concentration ou à gérer leurs émotions, c’est la même chose pour nos compagnons canins.

Les animaux

Votre chien devrait faire la rencontre de plusieurs races de chiens de différentes tailles. Pour pouvoir généraliser les chiens, votre chiens devra avoir rencontré 7 morphotypes différents (petit, grand, poil court, poil long…). Au besoin, il devrait aussi rencontrer des chats, des oiseaux, des chevaux, des petits rongeurs… Par contre, lorsque vous présentez un nouvel animal ou une nouvelle personne à votre chien, assurez-vous que celui-ci est amical et que pitou n’aura pas mauvaises surprises. Les chiens, mais surtout les chiots, apprennent rapidement de leurs bonnes expériences, mais encore plus vite des mauvaises. Lors des rencontres, nourrissez les deux animaux avec leurs gâteries préférées pour faire une association positive! Rappelez-vous, le tout doit toujours être fait de façon progressive. Si vous voulez introduire un nouvel animal dans la maison, il est important de le faire selon les règles de l’art! Vous trouverez ces informations dans la fiche « l’introduction d’un nouvel animal dans une maison » qui se trouve sur notre site internet.

http://veterinairedouville.com/fiches/introduction-nouvel-animal

Les bruits

Les nouveaux bruits sont souvent traumatisants pour les jeunes chiens et peuvent causer de fâcheux problèmes à long terme. Apprenez à votre chien que les bruits des feux d’artifice, du tonnerre, du séchoir, de la balayeuse... ne sont pas méchants. Il existe même des CD incluant plusieurs bruits que vous pouvez faire écouter à votre animal pour le désensibiliser. L’écoute du CD devrait être associée à quelque chose de plaisant, tel des gâteries ou un jeu et ne devrait pas être joué trop fort dans les premiers temps. Vous pouvez retrouver ces CD sur plusieurs sites d’éducateur canin, mais ils sont plus souvent retrouvés sur les sites européens. Si votre chien présente des troubles de comportement liés aux bruits intenses, parlez-en à votre vétérinaire, il saura vous conseiller et vous aider.

Mon chiot est-il normal?

Comme chez les humains, on peut déceler chez les chiots des problèmes de comportement qui doivent être gérés dès le plus jeune âge. Pour savoir si notre chiot est normal, on doit connaitre les comportements, dits normaux, chez le chiot. Tout d’abord, votre chiot devrait vouloir explorer les nouveaux environnements de lui-même. Par exemple, lors de sa première visite chez le vétérinaire, votre chiot devrait vouloir explorer la salle de consultation, démontrer des comportements amicaux avec les nouvelles personnes qu’il rencontre et vouloir interagir avec eux. Il devrait être capable de bien tolérer un examen vétérinaire, sans montrer de signe d’agressivité. Si votre chiot cherche à mordre, sans être dans le cadre d’un jeu, ou s’il est réticent à explorer, c’est peut-être les premiers signes de problème comportemental à long terme. Il est important d’agir immédiatement avec ces chiots pour entraver les futurs problèmes qui pourraient causer de graves conséquences.

Il est très utile aussi de savoir reconnaitre les signes d’anxiété chez votre chien. Le bâillement, le léchage des babines, le petit regard endormi ou les yeux très ronds exposant le blanc des yeux, la réticence aux gâteries et le chien qui halète sont tous des signes d’anxiété chez votre chien qui essaie de s’apaiser. Connaissant ces signaux, il vous est possible de les utiliser  vous-mêmes afin d’apaiser votre chien. Eh oui, baillez ou vous léchez les babines vous aussi!

En conclusion

L’important à retenir, est qu’un chien équilibré est un chien bien socialisé. La socialisation doit être faite le plus tôt possible, idéalement entre l’âge de 8 et 16 semaines, mais il n’est jamais trop tard pour agir. Si votre chien semble avoir des problèmes comportementaux, n’hésitez pas à communiquer avec un vétérinaire. Un autre facteur pouvant contribuer aux problèmes de comportement chez le chien est le manque de stimulation. Pour en savoir plus sur la stimulation physique et mentale, visitez notre article sur notre site internet.

http://veterinairedouville.com/fiches/stimulation-chien

 

Roxanne St-Pierre TSAc, Clinique Vétérinaire Douville