Clinique Vétérinaire Douville inc. 5975 boul. Laurier ouest, Saint-Hyacinthe (QC), J2S 3W1 | (450) 774-1900

Mon animal et les vacances

En premier il sera toujours important de vous informer avant toute réservation avec l’endroit déjà choisi pour connaître les politiques de la maison et des environs afin de passer un séjour agréable pour tous.

Il faut aussi prendre en considération l’aventure du point de vue de votre animal. Le connaissant bien, vous connaissez ses aptitudes d’adaptation face aux changements et au transport en voiture que vous utiliserez ou si vous ne les connaissez pas faites certains tests avant de prendre une décision formelle. Bien entendu si le transport est en train ou en avion, il est certain qu’aucun animal n’est vraiment adapté d’avance mais si le transport en voiture lui est relativement agréable, cela devrait être supportable. Il faut que cette vacances soit agréable pour lui aussi, autrement cela se reflétera sur la qualité de vos propres vacances.

Si la décision s’avère que votre fidèle compagnon sera du voyage, alors voici les préparatifs de base peu importe la destination :

  • Toujours apporter avec vous son carnet de santé et son certificat de vaccination le plus récent mis-à-jour selon la destination choisie. De plus il est préférable de toujours mettre au cou un collier à votre animal auquel sera attachée une médaille d’identification et une médaille de rage et s’il est micropucé (voir plus bas) sa médaille attestant de la présence d’une micropuce.
  • Toujours apporter avec vous, un bol, sa nourriture habituelle et de l’eau fraîche en tout temps. De plus une laisse, un harnais ou son halti ainsi que sa couverture et ses jouets préférés.
  • Si le voyage sera long, alors il serait bien de penser faire faire un examen de santé à votre animal avant votre départ et de prévoir un programme antiparasitaire afin de ne ramener chez-vous aucun indésirable !

En voiture

-Il faut que votre fidèle compagnon soit d’abord habitué à ce mode de transport avant de considérer de longues heures de route. Habituez-le donc dès son jeune âge par de courts trajets au début. Comme chez les enfants, certains chiens ( plus rare chez les chats ) peuvent souffrir du mal des transports qui souvent sera temporaire le temps de s’adapter, alors n’hésitez pas à communiquer avec nous pour une visite et la prescription d’un médicament tout spécialement conçu pour le mal des transports chez le chien.

-Pour un chat, il est préférable de toujours l’installer dans une cage de transport avec laquelle il sera familier et va même s’y coucher régulièrement à la maison. Ce sera son coin réconfort.

-Pour les chiens il existe maintenant des ceintures de sécurité à considérer pour la sécurité de tous, lors du voyage.

-Ne jamais laisser votre animal se sortir la tête par la fenêtre lors du transport car des poussières ou autres choses en suspension dans l’air (roches, insectes…) pourraient le blesser et le vent intense à lui seul peut parfois occasionner des conjonctivites (inflammation des yeux) et otites (inflammation des oreilles).

-Prévoir des pauses régulièrement, aux 2 heures, pour que votre animal puisse bouger un peu et vous de même et pour lui permettre de boire, prendre une collation et faire ses besoins plus souvent qu’à l’habitude car souvenez-vous qu’il n’est pas dans sa routine habituelle !

-Donner son plus gros repas le soir en fin de journée, lorsque le transport est terminé pour la journée. La nourriture sèche sera évidemment plus pratique lors d’un voyage. Si votre animal doit consommer une nourriture en conserve, alors il faut prévoir pouvoir la réfrigérer ou si cela est impossible, alors disposer immédiatement de ce qui n’est pas consommé dans l’heure.

-Ne jamais laisser votre animal seul dans votre voiture pour une longue période, surtout en été ou les températures peuvent atteindre des degrés très élevés en un court laps de temps. Pour quelques minutes, il pourra rester seul. Il faudra à ce moment penser de garer la voiture à l’ombre et laisser les fenêtres ouvertes suffisamment pour que l’air puisse circuler. Juger de la situation dépendamment de la météo du jour. Souvenez-vous qu’un coup de chaleur peut survenir rapidement en temps de canicule et que la vie de votre animal sera en danger si cela survenait !

En autobus, en train ou en bateau

Toujours vous informer d’abord avec la compagnie de transport de leur politique car ce ne sont pas toutes les compagnies qui acceptent le transport de nos animaux.

VIA Rail n’accepte pas que votre petit protégé soit avec vous dans un wagon de passagers. Mais votre animal pourra voyager par ce mode, dans une cage, comme bagage enregistré.

Certaines compagnies de croisière acceptent les animaux. Voir avec votre agent de voyage au préalable.

En avion

La première chose est de s’assurer via votre agence de voyage ou encore de communiquer directement avec la compagnie aérienne afin de connaître exactement leur politique de transport.

Dans la mesure du possible, choisissez un vol direct. Si non favorisez le moins d’escales possible et les plus courtes possibles.

Examen de santé certifié quelques jours avant le départ ?

Vaccins exigés pour la destination prévue ? De façon générale il est préférable pour ce point de consulter le consulat du pays de destination.

Voyagera-t-il en cabine ou en soute ? Dimension de la cage de transport permise ? Installez le vous-même confortablement dans sa cage. Il doit idéalement pouvoir se tenir debout dans sa cage, se retourner assez facilement et préférablement avoir accès à un peu d’eau si possible.

Frais reliés à ce transport ?

Temps à prévoir supplémentaire pour enregistrer votre animal à l’aéroport et comment le récupérer une fois à destination?

Comme vous pouvez vous en douter, il est préférable de vous y prendre plusieurs mois d’avance avant le départ pour tous ces détails. Par exemple si votre animal n’est pas vacciné déjà ou n’est pas à jour, il faudra par exemple pour le vaccin de rage qu’il ait été administré au moins quatre semaines avant le départ pour la plupart des  destinations. Certains endroits vont même exiger une quarantaine de plusieurs semaines une fois à destination avant que votre animal ne puisse se promener librement avec vous dans ce pays.

Pour la plupart des destinations européennes, il faudra faire micropucer ( implant d’une micropuce sous-cutané à votre animal, service offert par notre clinique ) votre animal ou l’avoir fait tatouer. Si votre animal n’est pas déjà micropucé, nous devrons le vacciner  pour la rage au même moment que l’installation de sa micropuce, même si son vaccin est valide. Recommandation exigée pour ces destinations actuellement en 2011. L’installation d’une micropuce est un processus très bien toléré par la plupart des animaux et ce sans sédation. Un tatouage est beaucoup plus inconfortable et souvent plus difficile de lecture.

Si votre animal finalement ne pourra pas vous accompagner, voici comment bien préparer son séjour en votre absence.

UN POINT TROP SOUVENT OUBLIÉ EST DE FOURNIR À LA PERSONNE EN CHARGE DE VOTRE ANIMAL VOS COORDONNÉES, POUR POUVOIR VOUS REJOINDRE EN TOUT TEMPS ET S‘IL S’AVÉRAIT IMPOSSIBLE DE VOUS REJOINDRE, EXPLIQUEZ CLAIREMENT VOS LIMITES BUDGÉTAIRES ET PERSONNELS FACE À DES SOINS QUI POURRAIENT MALHEUREUSEMENT SURVENIR EN VOTRE ABSENCE. CETTE PERSONNE DOIT ÊTRE, AU BESOIN,  EN MESURE DE PRENDRE D’IMPORTANTES DÉCISIONS POUR VOUS ET POUR LE BIEN DE VOTRE ANIMAL QUI POURRAIT LUI,  NE PAS POUVOIR ATTENDRE PLUSIEURS JOURS, VOTRE RETOUR.

Options à considérer si votre animal ne peut pas vous accompagner

La première option serait de faire garder votre animal à la maison même et une personne qui lui est familière viendra habiter chez vous durant votre séjour ailleurs et veillera à ce que votre animal conserve sa routine habituelle.

La deuxième est un séjour chez quelqu’un qui lui est familier et de cette façon votre animal aura une routine assez similaire à chez lui mais dans une autre maison.

Une troisième considération est que votre animal reste à la maison et qu’une personne familière vienne le nourrir, le divertir et le promener au moins 2 fois par jour. Il faut à ce moment que votre animal soit déjà habitué à passer de temps en temps de longues heures seules et soit capable de se retenir pour ses besoins aux 12 heures environ. Ce n’est pas la situation idéale, mais pour un court séjour (1 à 3 jours  ), c’est envisageable et cela évite de perturber sa routine. Souvent cela sera un voisin ou de la famille proche qui seront les gardiens de choix.

La quatrième option qui est fréquemment utilisée, surtout lors de séjour plus long, sera la pension en chenil. Nous vous conseillons de vous informer à l’avance de la routine de la place et de visiter l’endroit avant de réserver pour vous assurer qu’il corresponde à vos attentes. Il sera très important de planifier à l’avance ce séjour pour vous assurer d’une place pour votre animal et aussi pour avoir le temps de mettre à jour sa vaccination si ce n’est pas déjà fait. La plupart des pensions canines vont exiger les vaccins de base, de rage et de toux de chenil. Certaines vont même demander le vaccin pour la leptospirose. (Voir les vaccins et mon chien). Si votre animal n’a pas ses vaccins à jour du tout, il faut s’y prendre au moins 10 jours avant la date prévue de la pension pour faire donner les vaccins afin que ceux-ci soient pleinement efficaces avant le début de la pension.

ALORS MAINTENANT BIEN INFORMÉ, BONNE PLANIFICATION ET BONNES VACANCES !